Actualités

Enquête publique : projet GIE « Granulats Nord-Gascogne »

La majeure partie de l'Île de Noirmoutier est au dessous du niveau des hautes mers. De ce fait, son territoire est soumis aux aléas des tempêtes, de plus en plus fortes, de plus en plus fréquentes. 

Ses plages et ses dunes constituent la première ligne de défense naturelle, mais elles ne peuvent jouer pleinement ce rôle que si elles bénéficient d'une alimentation en sable, régulière et importante.

Depuis trop longtemps ce n'est plus le cas. La régulation du cours de la Loire a réduit considérablement les apports d'alluvions et les extractions de granulats au nord du Pilier ont encore aggravé le déficit.

De plus depuis de nombreuses années, afin de tenter de maintenir cette défense naturelle, les collectivités territoriales ont été contraintes de mettre en place des enrochements et épis qui génèrent des investissements considérables financés uniquement par l'argent public.

Des demandes d'autorisation d'extraction sur deux nouveaux sites (Astrolabe et Cairnstrath) nous affectent directement et ont fait l'objet d'une enquête publique en 2013, à laquelle nous avons apporté notre contribution. L'Association Les Amis de l'Île de Noirmoutier s'est vigoureusement opposée à ces projets. Les quatre Communes de l'Île, le Conseil Communautaire et le Conseil Général de la Vendée ont fait de même.

Le dossier de demande de permis de recherches, porté par le GIE Granulats Nord-Gascogne, dans une zone proche des précédentes, à la latitude de l'Île de Noirmoutier, ajoute encore à notre inquiétude sur le devenir de notre Île.

Nous pouvons comprendre les souhaits économiques, mais il faut comprendre aussi que dans une période de réchauffement climatique entraînant la remontée du niveau marin, il est déjà très difficile de retenir le sable sur les plages, lorsque les îles et les côtes sont basses, leur avenir peut être mis en péril. Ce sont les îles de Vendée (principalement l'Île de Noirmoutier) et le littoral sableux de la côte vendéenne qui sont les premiers affectés par le recul de la côte. La sécurité des populations qui y séjournent n'est plus assurée. En perdant son sable, les qualités touristiques, fondamentales à l'économie de la Vendée, vont disparaître. La Vendée, très attractive par ses plages, ne sera plus le séjour recherché qu'elle est actuellement.

On n'a pas moralement le droit d'aggraver une situation déjà très difficile et de soustraire à la côte son alimentation naturelle en sable dans une période où les côtes reculent, où le sable disparaît. Ce sable est nécessaire à la vie de notre littoral.

En conséquence, l'Association Les Amis de l'Ile de Noirmoutier s'oppose fermement au projet du GIE « Granulats Nord-Gascogne ».

Transmis le 15 janvier 2015 au commissaire enquêteur.